Noceurs

Samedi 22 août – 20h30 – Salle Nougaro

Agathe Bosch : chant
Ghislain Lemaire : chant, guitare électrique
Jef Alluin : claviers
Stéphane Kerihuel : guitare électrique
Antonin Volson : batterie

 

Chanson française hors formats. Deux voix dont l’identité se trouble en superposition, se répondent en écho et se télescopent, sur des textes où lyrisme et concret s’entremêlent dans la distance ou l’urgence, entre élégance et trivialité. Après le chant du départ et la mise en branle, l’heure est au constat amer de notre inertie. Or à l’endroit où nous sommes, et peu importe où à vrai dire, il est peut-être possible de creuser un sillon. Sous ses airs sombres, la lumière n’est jamais loin chez Noceurs, comme la canaillerie, et il n’y est surtout pas question de résignation. Derrière les mélodies naïves sourde une énergie prête à exploser, et les ruptures franches guettent l’auditeur croyant s’aventurer sur des pistes minimalistes ou bancales. Car le groupe se nourrit des parcours de chacun de ses membres : tension du rock indé aux accents d’Americana, escapades psyché, afro-beat ou bruitistes, clarté pop et expressionnisme théâtral. Sans certitudes, Noceurs avance en drôle d’oiseau.